RÉGATE DES ÉQUIPAGES
20 novembre 2022

SORAC : Régate des Équipages, 20 novembre 2022

Beau temps, belle mer, 19 bateaux inscrits, distance de parcours peut-être un peu longue mais intéressante (qui permet de se dire que l’on ne sort pas son bateau pour un tour ridicule), etc, etc..., vous avez dû en lire les résultats sur notre site ‘soracagde.com’.

Si l’on peut résumer ainsi cette dernière régate du cru 2021-2022, le vent, annoncé comme relativement régulier nous a lâché durant suffisamment longtemps pour tout perturber ; explication : nous souhaitions profiter de ces super conditions régulières pour valider les classements Osiris et nous conforter dans leur pertinence.

Que nenni ! Le vent nous ayant lâché un bon bout de temps, on s’aperçoit que plusieurs bateaux soit ne sont pas à la place à laquelle ils auraient pu prétendre, soit ils ont été victimes de la baisse du vent ; la conséquence : des abandons, des bateaux hors temps (sachant que l’on doit arriver avant le délai d’une heure -en parcours côtier- après le premier arrivé du groupe dans lequel on court), bref, pas le plus chouette !

Dans tous les cas, impossible de se satisfaire de cela. Donc, il faut réviser les groupes (auxquels, à titre personnel, je n’ai jamais trouvé un avantage majeur, sans parler des anciennes ‘classes’).

Pour tout vous avouer, j’ai, depuis belle lurette, pensé que des groupes basés sur les ratings (qui sont sensés traduire les potentialités des bateaux), option déjà mise en œuvre dans pas mal de clubs, seraient les plus adéquats pour faire des régates plus équilibrées. Dans tous les cas, même si ces groupes sont redéfinis, la FFV doit impérativement recevoir un classement digne de ce nom.

Ce sera à l’ordre du jour de notre prochain Conseil d’Administration… complexe, mais faisable.

Bien à vous,

Serge Magnier, Président régional du comité de course SORAC

COUPE DE LA SODEAL
30 octobre 2022

LE BRESCOU D'OR   IRC
15 et 16 octobre 2022

Témoignage du Team Rostanbar 2

Publié par Phil Scrambler

 

Le Brescou d'Or en Occitanie avec 25 bateaux inscrits. 

Avant tout remerciements à Gérard Navarin pour ce convoyage si loin et pour sa patience !

Pour une première cette étape du calendrier n'est pas ordinaire et la joie des organisateurs fait plaisir à voir.

La première manche par 5/10 nds démarre tard dans l'après-midi faute de vent.

Le matin, après un départ contrarié nous naviguons bien. Le code O nous permet de rattraper notre retard, nous jouons avec les IRC3 et terminons 4 au général devant les Minots et 1er de notre classe. Les manœuvres s'enchaînent parfaitement les envois et virements au top, Christophe Petetot assure à la tactique !

Deuxième jour après la rectification au classement le départ sera donné tôt par 16/20nds d'est et de la houle.

Beau départ et tricotage sur un parcours de 16 milles nous sommes proches des IRC2 et au final pas loin des Minots qui naviguent mieux que la veille !

Merci à Seb pour ses précieux conseils à toutes les allures.

Très belles manœuvres sous spi belle vitesse au près malgré la houle nous terminons 1er au scratch mais sur les 2 jours c'est Sloughi de Paul Rivas qui l'emporte à 1 Pt !

Bravo aux Minots, à Check mate et aux organisateurs, une ou 2 bananes de plus et l'épreuve sera incontournable !

Bravo à l'équipe qui a parfaitement géré les 2 courses pour remporter ce Brescou d'Or !

Palavas sera notre dernière étape de la saison bien remplie

L'ANSM en haut

SOLITAIRE THIERY DODET
2 octobre 2022

RÉGATE HÉRAULT MÉDITERRANÉE
18 septembre 2022

Régate Hérault Méditerranée vue par un coureur.

Quelle galère pour les 22 équipages présents de part et d’autre de la ligne de départ...

Heureusement le courant poussait dans le bon sens. La difficulté était de rester du bon côté.

Par un vent, dominante sud, de 2 à 5 nœuds maximum (dans les rafales !), direction la cardinale sud de Brescou bâbord, puis la cardinale sud des parcs pour … une arrivée, après réduction du parcours.

Au hasard des risées, les bateaux s’éparpillent sur le plan d’eau, face à la Conque. Les coureurs ont pu suivre les évolutions d’une multitude de grandes méduses qui ont colonisé

le secteur, autour de La Lauze. Certains se sont perdus, à la limite des parcs. Attention, éviter : après tolérance et pédagogie, vient pénalités.

IF le figaro 2 à Mme Mora Christine a largement dominé les bateaux à déplacement léger.

5 milles en plus de 3 heures ! Nous on a galéré pour terminer.

Voir le classement sur le site soracagde.com

Une pensée particulière pour les organisateurs au mouillage, 3 heures dans la houle sur OSCAR.

Prochain déplacement pour l’Occitania à Sète.

Rendez-vous au Cap d’Agde, début octobre, pour la solitaire Thierry Dodet, un bon copain qui nous a quitté trop tôt.